DEV&BIZ pour Avocat Marketing/ novembre 5, 2018

Première partie : le site du cabinet.

Et oui, un avocat peut faire de la publicité, c’est même désormais une nécessité pour développer son activité : le cabinet d’avocat est une entreprise de service qui a besoin de se faire connaitre, à fortiori lorsqu’une nouvelle offre des legaltechs arrive en force et chamboule la vision du client sur les prestations juridiques.

Corri Fetman fait la promotion de son cabinet

Maitre Corri Fetman fait la promotion de son cabinet d’avocat spécialisé dans le divorce, Chicago Illinois.

  • Miroir, mon beau miroir

Pourtant, en consultant la plupart des sites de cabinets d’avocats, on tombe toujours sur les mêmes textes et promesses évasives : Un accompagnement sur mesure, une équipe de spécialistes, une relation de confiance, une réponse rapide, écoute et réactivité, Avocat diplômé et inscrit au Barreau

Toutes ces affirmations semblent importantes, mais elles sont surtout le reflet d’un manque de réflexion et de positionnement du cabinet. Comme client potentiel, j’estime que ces allégations correspondent au minimum attendu de n’importe quel cabinet d’avocats : heureusement que l’avocat qui va s’occuper de moi est diplômé et enregistré, que mon dossier sera traité « sur-mesure » et pas à partir de copier-coller d’autres conclusions de cas précédents, et qu’en plus j’aurai affaire à un avocat qui connait le domaine qui concerne mon besoin ? Alléluia  😊.
On voit bien qu’une série d’affirmations très généralistes ne suffit pas pour construire une marque.

votre site internet doit refléter l’image de votre cabinet

La clé ici sera de définir l’identité du cabinet, sa valeur ajoutée, ce qui le rend en quelque sorte, unique.

La notion de marque est une promesse qui doit être tenue : le client doit pouvoir retrouver dans le cabinet toutes les valeurs annoncées sur le site internet et les plaquettes de présentation.

C’est pourquoi je recommande de ne jamais laisser le soin aux agences de com’ de rédiger à votre place les textes qui présenteront votre cabinet. Je peux comprendre que l’exercice soit fastidieux mais rappelez-vous, la dernière fois que vous avez parlé de votre métier dans un dîner, ou évoqué l’activité du cabinet dans un congrès, un événement professionnel, vous aviez su trouver des arguments, non ?

L’agence de com sera là pour corriger, synthétiser, habiller votre texte, pas pour partir d’une page blanche, sinon vous allez finir avec quelques banalités comme vu plus haut.

  • Le jour d’après

Une fois que votre site internet sera vraiment à l’image de votre activité et de la personnalité des associés, il faut le « faire vire », pour cela la méthode la répandue est le marketing de contenu : articles de blog et commentaires d’actualités, retour sur les interventions du cabinet (conférences, formations…), livres blancs sur votre domaine d’expertise… les occasions ne manquent pas, avec les objectifs suivants :

  • Montrer le dynamisme du cabinet, à travers son activité
  • Démontrer votre expertise et/ou vos opinions sur des sujets concernant vos clients
  • Donner matière à réflexion à vos potentiels clients, qui, avant de prendre rendez-vous, veulent en savoir un peu plus sur vous.
  • Aider à la visibilité de votre cabinet : chaque article consigné sur votre site va être référencé par les moteurs de recherches, si le sujet est dans l’actualité du moment ou sur un thème fréquemment abordé, il remontera dans les résultats de recherches des internautes.


Cette tâche est chronophage, mais primordiale pour maintenir la bonne image du cabinet, n’hésitez pas à recycler vos supports, utilisé dans une conférence, pour en faire un article, ou vos pistes de réflexion pour une conclusion d’un client pour commenter un texte de loi par exemple.

Nous n’aborderons pas ici les problématiques de chartes graphiques, ergonomie du site, type de photos à utiliser, c’est bien la spécialité de l’agence web qui construira votre site internet.
N’oubliez pas toutefois que votre site doit être à votre image, et qu’un design trop « décalé » donnera une impression biaisée du cabinet : ne cherchez pas le « moderne » à tout prix !

Dans notre prochain article, nous évoquerons d’autres problématiques de l’avocat face à nécessité d’organiser sa publicité, comme le type de support à privilégier et leurs à priori.

Please follow and like us:
error
Share this Post